Dakar 2014 - 5e étape : Roma et Coma prennent le pouvoir !

Au cours d'une journée très éprouvante, les deux Espagnols (Mini, KTM) remportent l'étape et s'emparent de la tête du général respectivement en auto et en moto.



L'ÉTAPE DU JOUR : Chilecito - Tucumán. Le niveau est (encore) monté d'un cran alors que les pilotes se sont réveillés aux alentours de 4 heures du matin pour prendre la route. Il y a la chaleur bien sûr - qui surchauffe les machines et fatigue les organismes -, mais aussi les dunes, la piégeuse "herbe à chameau" et le sable mou. Autant de caractéristiques de l'environnement hostile traversé, que de traquenards pour les concurrents. À tel point que ASO, l'organisateur, a décidé de réduire drastiquement le parcours pour les motards, en supprimant la deuxième partie de la spéciale. Trop de retards, trop d'enfouissement, trop de pilotes à galérer sous le soleil brûlant. "Après 150 km, j'avais déjà bu trois litres d'eau", rapporte un concurrent. Si les amateurs ont souffert, les professionnels ont aussi connu leur lot de galères, à l'image des classements généraux, une nouvelle fois chamboulés.

AUTO. Roma file à l'espagnole. Carlos Sainz, en leader, ouvrait la piste de cette longue étape. Mais l'Espagnol, vainqueur de la veille, a vu sa progression rapidement interrompue. La faute à des soucis électroniques et l'impossibilité de redémarrer son buggy SMG. Au total, le Madrilène perd 1 heure 15 aujourd'hui et laisse à un autre Espagnol le soin de s'emparer du général. Car le Barcelonais Nani Roma (DPPI/E.Vargiolu), lui, ne connaît pas la même mésaventure, même s'il est resté coincé une dizaine de minutes dans une crevasse. Au moment d'achever cette étape sur une longue "autoroute" - un chemin de terre défini dans une longue plaine - seule la poussière soulevée par la Mini jaune de Nani Roma est visible d'hélicoptère, alors que pointe, au loin, le Sud-Africain Giniel de Villiers (Toyota, photo ci-dessous DPPI/F.Flamand). Les deux hommes ont remporté la première édition du Dakar en Argentine, le premier à moto, le second en auto.

De quoi gérer une étape difficile où Carlos Sainz, relégué à la 5e place du général, n'a pas été le seul à souffrir : Al-Attiyah accuse lui aussi 21'38'' après une erreur de navigation alors que Peterhansel, lui aussi s'est fait piéger entre le sable et l'herbe à chameau et perd encore près de 40 minutes. À noter, aujourd'hui, le réveil de Robby Gordon. L'Américain, qui avait rebaptisé son Hummer "Gordini" pour concurrencer les Mini avait revu ses ambitions à la baisse dès le premier jour, en multipliant les incidents techniques. Il s'offre une honorable troisième place, même s'il ne peut plus rien espérer au général.

MOTOS. Coma, le coup de tonnerre. Journée cauchemar pour les motards. Au km 142, le Portugais Paulo Goncalves (Honda, crédit photo FRANCK FIFE / AFP), champion du monde de la discipline, ne peut que constater les dégâts. Sa machine vient de prendre feu, réduisant en cendres toute chance de terminer le Dakar. La faute à l'herbe à chameau, ces petites plantations sèches au milieu des sables qui, au contact du radiateur du moteur, ont fini par prendre feu. Une mésaventure que vivra, plus loin, l'Espagnol Gerard Farres Guell (Gas-Gas) considéré lui aussi comme un outsider pour la victoire finale.

Marc Coma, lui, s'est fait une belle frayeur en constatant une fuite d'essence sur sa KTM. Alors dans la zone ravitaillement, le triple vainqueur de l'épreuve grimace et s'active pour colmater la fuite. Heureusement pour l'Espagnol, c'est à cet instant que les organisateurs décident d'arrêter la spéciale, en raison de nombreux retards chez les participants. Une satisfaction pour Marc Coma qui, en ne se trompant pas de bifurcation au km 195, a pu s'échapper des autres poursuivants, dont l'inépuisable Juan Pedrero García, vainqueur de la veille. Marc Coma l'emporte donc et prend la tête du général à Joan Barreda Bort, qui a dû composer avec des problèmes d'essence. À devoir ménager sa Yamaha, affaiblie par une surchauffe moteur, Cyril Despres a une nouvelle fois concédé plus de 45 minutes aujourd'hui. Au classement général, il pointe désormais à la 8e place avec 1 heure 23 de retard.

LES RÉSULTATS

Auto, l'étape : 1 - Coma (Mini), 2 - De Villiers (Toyota, à 4'20), 3 - Gordon (Hummer, 20'12''), 4 - Terranova (Mini, 20'44), 5 - Al-Attiyah (Mini, 21'38''), 6 - Peterhansel (23'55'')
Auto, le général : 1 - Roma (Mini), 2 - Al-Attiyah (Mini, à 26'28''), 3 - Terranova (Mini, 31'46''), 4 - Peterhansel (39'59''), 5 - De Villiers (Toyota, 41'24''), 6 - Sainz (SMG, 59'43'')

Moto, l'étape : 1 - Coma (KTM), 2 - Viladoms (Gas-Gas, à 12'54''), 3 - Przygoski (KTM, 22'45''), 4 - Rodriguez (Honda, 25'53''), Van Niekerk (KTM, 32'04'')
Moto, le général : 1 - Coma (KTM), 2 - Barreda Bort (Honda, à 41'10), 3 - Lopez Contardo (KTM, à 53'41''), 3 - Jordi Viladoms (Gas-Gas, 58''58''), 4 - Duclos (Sherco, 1h02'13''), 5 - Pain (Yamaha, 1 h 12'22'')

Source: lepoint.fr

 

 

 

Pari sportif : comment jouer ?

  1. Version Française
  2. Version Wolof