Cyclisme-Tour de France 2017- Bilan 1ere semaine

  Les neuf premières étapes du Tour de France ont déjà donné des indications sur les forces en présence. Tour d'horizon des gagnants et des perdants de la première semaine (Article Lequipe)

 

 Ils ont répondu présent : Froome, Aru, Bardet

Son début de saison mitigé avait ouvert la porte des espérances pour ses adversaires. Mais Chris Froome est toujours le patron du Tour. Le triple vainqueur de l'épreuve a surtout fait la différence dans le chrono d'ouverture de Düsseldorf avant de tenir le rythme des meilleurs, sans toutefois écraser la course.
Deuxième du général à 18 secondes du Britannique, Fabio Aru (Astana) a remporté sa première étape sur le Tour en s'envolant dans la Planche des Belles Filles, mercredi. Après trois mois sans compétition, l'Italien revient en pleine forme.
Romain Bardet (AG2R La Mondiale) complète ce trio. Troisième du général à 51 secondes de Froome, le Français n'a pas été payé de son offensive dans la descente du Mont du Chat, dimanche lors de la 9e étape. Repris dans la vallée, à 2 kilomètres de l'arrivée, le deuxième du dernier Tour a même concédé 4 secondes au coureur de la Sky au jeu des bonifications. En montagne, personne ne l'a décroché et il peut encore espérer faire des différences en descente.

Ils sont en embuscade : Dan Martin, Fuglsang, Uran, Yates

Dan Martin était à 25 secondes de Chris Froome avant la 9e étape. L'Irlandais de la Quick-Step réalisait une excellente première semaine mais il a été entraîné par Richie Porte dans sa chute, dans la descente du Mont du Chat, et a perdu plus d'une minute (à 1'44'' au général désormais). Vu sa forme depuis le départ, il restera une menace s'il a récupéré de sa chute.
Plus qu'un outsider au départ du Tour, Rigoberto Uran s'accroche aux gros poissons. Le Colombien de Cannondale a remporté la 9e étape, dimanche, et pointe à moins d'une minute de Froome. Il était dans le groupe des cinq meilleurs au sommet du Mont du Chat, comme Jakob Fuglsang. Le dernier vainqueur du Dauphiné est l'autre carte de la formation Astana avec Fabio Aru. Un peu en dedans à la Planche des Belles Filles, le vainqueur du dernier Dauphiné reste une inconnue. Il est le seul coureur du Top 5 à n'être jamais monté sur un podium de Grand Tour.
Comme son frère l'an passé, Simon Yates (Orica-Scott) porte le maillot blanc. Mais en 2016, Adam était deuxième du général à 16 secondes de Froome. Simon Yates pointe à deux minutes et reste à l'affût en cas de défaillance du Top 5.

Ils ont perdu un peu, beaucoup : Quintana, Contador, Porte

Nairo Quintana a traversé la première semaine comme un fantôme. Certes, le Colombien n'est pas largué au général (2'13'') mais il semble un ton en-dessous de ses rivaux dans les cols. Le deuxième du dernier Giro va-t-il retrouver de l'éclat en deuxième et troisième semaines ? Alberto Contador (Trek Segafredo), lui, est encore plus loin. L'Espagnol pointe à plus de 5 minute de Chris Froome et a déjà quasiment perdu le Tour. Il n'a jamais semblé en mesure de le gagner. Après un début de saison tonitruant, Richie Porte pouvait y croire, mais le leader de la BMC a violemment chuté dans la descente du Mont du Chat, dimanche. L'Australien a dû abandonner et souffre de plusieurs fractures.

 

Pari sportif : comment jouer ?

  1. Version Française
  2. Version Wolof