Ligue 1- 2016/ 2017 - Monaco champion de France !

 C'était une rencontre en retard de la 31e journée de Ligue 1 qui se jouait ce soir entre l'AS Monaco et l'AS Saint-Etienne. L'ASM s'est imposé (2-0) et s'octroie le titre de champion de France !

 

 Avec cette rencontre en retard chez elle, l’AS Monaco avait l’occasion d’être sacrée championne de France. Pour cela, il fallait l’emporter contre l’AS Saint-Etienne, défaite 5-0 dans son chaudron par le Paris Saint-Germain ce dimanche. Pour espérer remporter un titre qui leur manque depuis 17 années, les joueurs de Leonardo Jardim n’avaient qu’à faire un match nul pour être sacrés officiellement ce mercredi soir. Dans les premières minutes, c’était bien les locaux qui tentaient leur chance en pénétrant dans la surface adverse et en obtenant quelques corners qui ne donnaient pas grand-chose.

La première incursion des visiteurs était l’oeuvre de Maïga, le jeune espoir ivoirien, qui, après avoir fixé Benjamin Mendy, tentait sa chance. Mais Kamil Glik était sur la trajectoire (9e). Kylian Mbappé apparaissait bien en jambes ce soir. Il s’essayait sur une passe de Bernardo Silva, mais Ruffier était sur la trajectoire (18e). Dans la foulée, la jeune pépite, bien lancé par Falcao dans le dos de la défense, mimait d’ouvrir son pied et couchait Ruffier pour le contourner et pousser le ballon dans les filets (1-0, 19e). Dans la foulée, les Verts tentaient de se révolter, mais ils étaient trop recroquevillés dans leur camp pour espérer quelque chose, surtout que Mbappé et consorts récupéraient très haut le ballon et faisaient peser une menace constante. Le rythme retombait peu à peu et, à la pause, Monaco était provisoirement champion de France.

Monaco a géré

Au retour sur le rectangle vert, les Monégasques ont repris leur entreprise et ont fait exactement comme en début de match, à savoir presser très haut et prendre à la gorge la défense stéphanoise. Sur un corner venu de la gauche, Falcao l’emportait dans les airs, mais sa reprise de la tête était repoussée par Ruffier (52e). Presque dans la foulée, le jeune Nordin n’était pas loin de mettre un but incroyable. Le joueur du Forez plaçait une énorme accélération sur le côté droit, laissant le pauvre Fabinho sur le côté. Arrivé à la surface, il repiquait, mais sa frappe manquait de puissance et était repoussée par Subasic (59e).

Mais les frayeurs n’étaient pas terminées. Bien lancé dans le dos de la défense, Veretout se jouait de Subasic, mais Kamil Glik veillait au grain et protégeait le ballon devant son but vide (61e). Le rythme retombait peu à peu et cela faisait le jeu de l’AS Monaco. C’était le moment choisi par Jardim pour faire rentrer Valère Germain en lieu et place de Bernardo Silva (69e) pour la 200e de l’attaquant français sous les couleurs asémistes. Presque dans la foulée, suite à un super jeu entre Falcao, Germain et Mbappé, le dernier nommé envoyait un centre parfait vers Germain qui, seul devant le but vide, manquait inexplicablement le cadre (74e). En toute fin de match, sur un contre, Thomas Lemar envoyait Valère Germain pour le dernier but de l’ASM (2-0, 90e 3). Grâce à cette victoire, le club de la Principauté est sacré champion de France pour la première fois depuis 17 ans !

 - L’homme du match : Mbappé (8) : heureusement, après cette rencontre, il restera une journée pour admirer Mbappé avant d’avoir un manque de près de deux mois. Il est élégant et en même temps tueur à sang froid comme en témoigne la façon dont il élimine Ruffier sur l’ouverture du score (19e). Il accélère, donne le ballon, provoque. Il aurait pu offrir à Valère Germain le but du break mais ce dernier échouait devant le but vide (74e). Encore une fois, il est incroyable et non, ce n’est pas qu’un tout droit. Remplacé, sous l’ovation de Louis II, par Andrea Raggi (90e +1).

Pari sportif : comment jouer ?

  1. Version Française
  2. Version Wolof

Chroniques Vidéos

  1. Birahim Ndiaye
  2. Laye Diaw

Newsletter

Vidéo de la semaine