Mondial 2018: le Maroc d’Hervé Renard aura fort à faire

 A l’issue du tirage au sort qui s’est déroulé à Moscou le 1er décembre, le Maroc, qui n’a pas participé à un Mondial depuis 1998, a hérité de deux équipes de rang avec l’Espagne et le Portugal.

 

RFI-Les Lions de l’Atlas débuteront leur tournoi face à l’Iran. Hervé Renard, le sélectionneur du Maroc, a donné son sentiment à RFI. La nuit était tombée sur Moscou, les illuminations de la place Rouge scintillaient.

Pendant ce temps, Hervé Renard, sélectionneur des Lions de l‘Atlas, découvrait certainement avec fébrilité les futurs adversaires de sa première Coupe du Monde. Non loin de lui, Ronaldo et Pelé, invités de marque, restaient stoïques sur leur fauteuil dans la salle du Kremlin.

« Nous avons voulu y être à cette Coupe du monde et nous y sommes » Renard, l’homme aux deux Coupes d’Afrique des nations avec la Zambie en 2012 et avec la Côte d’Ivoire en 2015, n’allait pas être déçu d’avoir fait le voyage au pays de Vladimir Poutine.

Le Maroc se confrontera au Portugal et à l’Espagne. Avant ses deux chocs, les coéquipiers de Mehdi Benatia affronteront l’Iran à Saint-Pétersbourg, le 15 juin prochain. L’Espagne, tout le monde voulait l’éviter.

« Surtout nous », lâche dans un éclat de rire l’homme à la chemise blanche impeccable, et qui garde le sourire. « Nous avons voulu y être à cette Coupe du monde et nous y sommes, dit-il.

Nous sommes fiers et nous allons garder cette immense fierté pour affronter le champion d’Europe en titre (le Portugal) et l’Espagne, certainement l’une de meilleures équipes du monde qui pratique l’un des plus beaux footballs qui puisse exister sur la planète. »

« Dans le football, tout peut arriver » Hervé Renard, que l’on connaît comme un sélectionneur qui ne rechigne devant rien, souhaite aller au Mondial autrement qu’en étant vaincu d’avance. « Ce serait une grossière erreur.

Dans le football, tout peut arriver », avance l’ancien coach de Lille. Pour lui, le premier match face à l’Iran sera « capital ». Face au Portugal, il aimerait réitérer l’exploit du Maroc qui avait battu les Lusitaniens 3-1 lors du Mondial 1986 au Mexique.

« On va essayer de leur faire peur avec ça », avance-t-il avec malice. Plus sérieusement, Hervé Renard souligne que « tout le monde voit le Portugal et l’Espagne en huitièmes de finale sans même avoir joué ». Il en prend note et donne rendez-vous l’été prochain !

« Si on pouvait le faire, ce serait un exploit retentissant. Il faudra certainement que Cristiano Ronaldo ne soit pas trop en forme », dit-il toujours sourire aux lèvres. Désormais, Hervé Renard va se pencher sur les six derniers mois pour continuer la progression avec notamment les matches amicaux du mois de mars.

Il va falloir aussi qu’il se penche sur le camp de base. « Aujourd’hui, il y a un groupe qui s’est dégagé pour le Maroc et nous sommes dans un bon état d’esprit », conclut-il. Autant dire qu’un joueur qui n’a pas participé à la phase de qualification devra prouver qu’il a sa place pour être du voyage en juin prochain.

Pari sportif : comment jouer ?

  1. Version Française
  2. Version Wolof

Chroniques Vidéos

  1. Birahim Ndiaye
  2. Laye Diaw

Newsletter

Vidéo de la semaine