Lions- nouveauté- Clément Diop gardien- « Une forte tête… »

  Il a suscité l’attention des uns et des autres, à l’évocation de son nom sur la liste des 26 Lions convoqués par Aliou Cissé pour les deux prochains matches des Lions. A juste raison Clément Diop gardien de buts né  il y a 23 ans à Paris…ancien pensionnaire des U19 de la France, évoluant en MLS ( Etats Unis),  est catalogué « forte tête » en France. Explications tirées d’un article du Parisien écrit en 2015 lors de son transfert.

 

« Avec ma mentalité, je ne peux pas vivre en France. » Clément Diop a grandi à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), il est né à Paris,  il a 23 ans, pour 75kg et porte les couleurs des Los Angeles Galaxy. Il est titulaire en Coupe et joue en réserve le reste du temps. Le Francilien né à Paris  devrait recevoir la nationalité américaine après deux ans dans son pays d'adoption.

La suite logique d'un parcours atypique pour ce garçon au caractère entier, formé à Amiens et passé par l'équipe de France des moins de 19 ans. Catalogué forte tête en France, il a privilégié l'aventure américaine à ses contacts en Ligue 2 et découvert un nouveau monde.

 La rupture avec son pays natal n'est pas essentiellement sportive, mais plutôt philosophique. Le jeune banlieusard est choqué par les difficultés de certaines de ses connaissances diplômées à trouver du travail et par le rapport des Français avec la réussite : « Dans un quartier, quand les enfants veulent devenir footballeurs, c'est parce qu'ils rêvent de devenir riches. Je l'ai toujours assumé. Les gens critiquent les footballeurs, mais si on leur proposait de gagner le double en changeant de travail, ils feraient la même chose que nous. » Lui émarge à hauteur d'un salaire moyen de la Ligue 2 française (environ 15 000 €).

 Aux Etats-Unis, Clément Diop a trouvé un environnement qui correspond parfaitement à son leitmotiv : saisir les opportunités. « Le foot, c'est du sport ; après, il y a la vie », explique-t-il, savourant « le respect des gens pour les athlètes aux Etats-Unis ». « Ici, tout est possible. Je construis beaucoup de relations, je m'ouvre à de nombreuses choses. »

 L'emploi du temps du gardien l'illustre parfaitement. Il se lève vers 7 h 45 dans son appartement situé à cinq minutes de la plage de Manhattan Beach, légèrement au sud de Venice Beach, puis se rend à l'entraînement au StubHub Center (« de superbes installations ») où il partage la pelouse avec Steven Gerrard, Ashley Cole, Robbie Keane, Nigel De Jong et son grand ami Giovani Dos Santos. « Ils sont tellement gentils qu'ils te font oublier qui ils sont, souligne le jeune gardien. Quand tu réfléchis, tu réalises la chance que tu as. »

 

Après le déjeuner et une sieste « indispensable », Clément Diop s'évade loin du milieu du football : « Je vais en ville, le plus souvent pour le business. Je travaille pour une marque de vêtements, je fais des photos... Ici, tout le monde me connaît, le relationnel me sert énormément. » Un magnétisme certain lui permet de nouer des réseaux jusque chez les beautiful people de la Cité des anges et de partager le temps libre de quelques internationaux français lors de leurs vacances californiennes.

 

Le joueur garde néanmoins les idées claires : « Dans les hills(NDLR : les collines), c'est un autre monde. Par endroits, les Rolls Royce sont comme des Twingo. Il faut faire attention à cet univers, tu peux vite te perdre. » Le Francilien veut gravir les échelons, sans totalement fermer la porte à un retour en Europe.

« Je me plais beaucoup ici, je suis dans le meilleur club américain. Mais tu as toujours le rêve d'enfant de te prouver à toi-même que tu peux jouer dans un top club européen. En tout cas, je ne reviendrai pas dans une division low-cost. » Et après sa carrière ? « Je ne sais pas encore comment, mais je me vois faire de l'argent... »

Mais en attendant, il a répondu aux sirènes du pays de son père et de ses grands parents, une bonne recrue pour Aliou Cissé et le Sénégal qui pourra compter sur ce bi national de plus.

·         Titre de la Rédaction ( Texte du Parisien retouché)

Pari sportif : comment jouer ?

  1. Version Française
  2. Version Wolof