Super Mario décroche la quatrième étoile

En s'imposant 1:0 après prolongation face à l'Argentine en finale de la Coupe du Monde de la FIFA™, l'Allemagne a remporté son quatrième titre mondial. Pour la première fois, une équipe européenne a été sacrée en Amérique du Sud. Dans l'euphorie ambiante, tout le monde n'avait qu'une idée en tête : se trouver aux côtés du héros du jour, Mario Götze.

 

D'ordinaire si tranquille, le prodige était aux anges. On le serait à moins. Son but inscrit à la 113ème minute l'a définitivement propulsé dans la légende du football allemand. "André Schürrle a fait tout le travail préliminaire. J'ai réussi à contrôler le ballon de la poitrine et j'ai pu le glisser au fond des filets", raconte l'intéressé au micro de la FIFA d'un air incrédule. 

Le coup de génie du milieu offensif de 22 ans a permis à l'Allemagne de conquérir sa quatrième étoile. "Tout s'est passé très vite. Mais c'était génial de voir que l'équipe se libérer. Nous avons continué à nous battre jusqu'à la dernière seconde. Nous méritons ce succès, car nous formons un groupe exceptionnel. C'est un moment indescriptible", poursuit Götze qui, entré à la 88ème minute de jeu, a réussi l'exploit d'être élu Homme du Match Budweiser. Il a surtout conquis sa place parmi les plus grands.  

"Il est difficile de mettre des mots sur ce que je ressens. Je ne vous raconte pas ce qui se passe en ce moment dans le vestiaire ! Les gens en Allemagne vont avoir du mal à le croire", s'enthousiasme Götze, encore tout à sa joie d'avoir offert le titre à son équipe. "Nous avons tout simplement livré d'excellentes performances collectives pendant ce tournoi. Chacun a apporté sa pierre à l'édifice. C'est un moment fabuleux pour nous et pour tous nos compatriotes." 

La star, c'est l'équipe

Les exploits comme le but de Götze en finale ont contribué à donner à cette équipe allemande une vraie personnalité. Critiqué au début du tournoi, l'ancien joueur du Borussia Dortmund a perdu sa place dans le onze de départ. Loin de se décourager, il s'est fondu dans le collectif.

Tout avait pourtant mal commencé pour l'Allemagne. Avant même le coup d'envoi, Sami Khedira avait dû renoncer à tenir sa place. Son suppléant Christoph Kramer a quitté ses partenaires après 31 minutes de jeu. La frappe victorieuse de Götze symbolise donc aussi l'immense richesse de la Nationalmannschaft. "Une Coupe du Monde ne se joue pas à 11 ou à 14, mais à 23. C'est ce que nous avons prouvé au Brésil. Cet esprit collectif a été la clé de notre succès", explique le président de la Fédération allemande Wolfgang Niersbach à FIFA.com. "Nous n'avions pas de Lionel Messi, de Cristiano Ronaldo ou de Mario Balotelli."

Mais l'Allemagne avait un Götze, qui a contribué à la consécration de toute une génération, emmenée par le capitaine Philipp Lahm et Bastian Schweinsteiger. "Gagner une Coupe du Monde au Maracaña, que demander de plus !", s'exclame Niersbach. Dans les heures et les jours à venir, les Allemands prendront certainement toute la mesure de l'événement lorsqu'ils seront accueillis en triomphe  à Berlin. Götze, lui, verra son nom pour l'éternité dans le livre d'or du football allemand.

Source : FIFA.COM

Pari sportif : comment jouer ?

  1. Version Française
  2. Version Wolof