Réaction – Diagna Ndiaye pdt Cnoss- « Je veux incarner l’attention et non la tension… »

 Réélu  à la tête du CNOSS pour un quatrième mandat (2017- 2020), Mamadou Diagna Ndiaye dégage les perspectives et indique le chemin qui mène à la réalisation des performances sportives attendues dans toutes les disciplines.

 

Sans trop s’attarder sur la question de savoir quelles sont les priorités pour ce mandat, le président du CNOSS déclare : « les priorités sont les mêmes que pour le mandat passé. Il s’agira encore une fois de mettre l’athlète au cœur de nos actions. Il n’est pas question de faire moins que ce qui a déjà été fait »

Très ambitieux, Mamadou Diagna Ndiaye entouré de son staff réaffirme sa volonté « d’asseoir une politique plus large  pour les besoins du sport sénégalais, mais surtout avec un appui plus constant aux sports individuels qui a bien réussit au Sénégal ces dernières années »

Selon lui le plus important  pour lui : « c’est de contribuer à donner une très bonne image du sport sénégalais que ce soit au niveau national ou international. Car sa personnalité incarne l’attention et non la tension »

 Pour les J.O 2020 à venir, le président élu  du CNOSS se veut plus qu’optimiste. « On mettra tout en œuvre pour bien préparer  Tokyo avec des innovations mais surtout une très bonne formation de nos élites que ce soient les athlètes ou les administratifs »

Néanmoins, malgré les efforts et les grosses avancées notées dans la gestion du sport sénégalais, Mamadou Diagna Ndiaye « regrette le fait qu’il y a des personnes  qui ont des relations difficiles avec la vérité ».

Certains ne « regardant que les aspects inexistants de la chose, au moment où de réelles avancées sont notées ». Ce qui devrait être catalysé par la transparence et l’équité qui restent le crédo du CNOSS. Pour preuve on reste le seul comité olympique en Afrique à auditer nos comptes et les envoyer à Lausanne.

Dans la même veine pense t-il : «  d’amples discussions avec tous les acteurs concernés seront lancées très vite afin de voir qu’elle est la meilleure formule pour un financement du sport sénégalais que ce soit à travers un fonds mis en place ou une fondation »

L’autre projet majeur qui tient à M. Diagna Ndiaye et son staff, c’est  «  la construction du siège du CNOSS qui prévue pour une durée de 15 mois sera totalement financé à hauteur de 744 millions FCFA de l’extérieur »

Ce qui n’a rien à voir avec le budget annuel de prés de 800 millions de FCFA du CNOSS qui prend en charge toutes les rubriques de la structure.

D’autres grands projets sont en vue dont la construction d’académies régionales dans toutes les villes du pays, la mise en place de terrains de tennis en terre battue comme Rolland Garros…entre autres.

 

Pari sportif : comment jouer ?

  1. Version Française
  2. Version Wolof

Newsletter