J.O-1924-2024, un siècle après, Paris accueillera de nouveau les Jeux olympiques

 Paris a été officiellement désignée ville hôte des Jeux olympiques de 2024. Parallèlement, Los Angeles s’est vu confier l’organisation des JO d’été 2028.

 

  Après un siècle d’attente et de cuisants échecs, Paris a été désignée ville hôte des Jeux olympiques de 2024, mercredi 13 septembre, lors de la 131e session du Comité international olympique (CIO) à Lima (Pérou).  

Après une ultime présentation de chacun des deux projets, les 84 membres votants se sont tous prononcés pour cette double attribution.

Emmanuel Macron, qui se trouvait à l’aéroport de Pointe-à-Pitre, à la fin d’une visite dans les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy, ravagées par l’ouragan Irma, a salué la décision du CIO, y voyant « une formidable reconnaissance de la France » et ajoutant que « cette victoire, c’est la France ».

« C’est un engagement de tout un pays » au côté du CIO, avait-il déclaré un peu plus tôt dans un message vidéo adressé aux membres du CIO. « Défendre les valeurs de l’olympisme c’est aussi œuvrer pour plus d’équilibre, plus de multiculturalisme ».

« C’est un bonheur immense », a réagi Anne Hidalgo, maire de Paris, qui était à Lima.

« Ramener les Jeux à la maison cent ans après, c’est un bonheur immense et surtout ça va faire du bien à notre pays, à Paris et à la Seine-Saint-Denis. c’est maintenant le début d’une nouvelle aventure extraordinaire. »

« C’est une victoire magique, unique », a déclaré Tony Estanguet, coprésident du comité de candidature de Paris. « On a travaillé dur depuis trois ans, avec Anne Hidalgo et l’ensemble de cette famille Paris-2024. C’est un succès collectif », a ajouté le triple champion olympique de canoë, qui va désormais prendre la présidence du comité d’organisation.

Le maire Les Républicains de Marseille, Jean-Claude Gaudin, a estimé que cette attribution était « une nouvelle reconnaissance » pour la ville, qui accueillera les épreuves de voile et de football. « C’est un évènement historique », a ajouté l’élu au cours d’une conférence de presse, soulignant que « Marseille entre dans le club très prisé des villes olympiques ».

 Le Graal des JO du centenaire

Qualifiée « d’historique » par le président du CIO, Thomas Bach, cette décision l’est à plus d’un titre. Pour Paris d’abord qui, après trois défaites douloureuses — dont la dernière, en 2005, face à Londres pour les JO de 2012 —, a enfin décroché le Graal que représentent les JO du centenaire, grâce à un dossier calibré pour combler les attentes du CIO, mais aussi un timing et un enchaînement de circonstances très favorables.

La ville, où le baron Pierre de Coubertin avait créé le CIO et fait renaître les Jeux olympiques en 1894, accueillera donc la grand-messe olympique pour la troisième fois, après 1900 et 1924.

 Cette décision prend une dimension tout aussi historique pour Los Angeles, déjà hôte à deux reprises des Jeux, en 1932 et en 1984, et surtout pour le CIO, qui rompt avec la tradition en attribuant deux éditions des JO lors d’une même session.

« Pour ma ville, je ne pourrais pas être plus heureux », a réagi le maire démocrate de Los Angeles, Eric Garcetti, juste après l’annonce de la désignation de sa ville pour 2028. D’anciennes gloires du sport américain se sont réunies au pied de l’emblématique Coliseum, stade de l’édition 1984, où le président du CIO se rendra dès dimanche pour y allumer la vasque olympique.

Les anneaux olympiques sur l’esplanade du Trocadéro à Paris

A Paris, des anneaux olympiques géants ont été dévoilés mercredi soir sur l’esplanade du Trocadéro. Sous une pluie drue, avec la tour Eiffel scintillante en arrière-plan, les anneaux de cinq mètres sur douze ont été éclairés par des projecteurs vers 20 heures, peu après l’annonce du CIO.

Etaient notamment présents d’anciens sportifs de haut niveau, comme le judoka Thierry Rey ou le nageur Alain Bernard, ainsi que quelques dirigeants de fédérations sportives.

Dès le 21 septembre, Emmanuel Macron et Anne Hidalgo accompagneront Thomas Bach à Marseille, qui accueillera en 2024 les épreuves de voile.


 

 

Pari sportif : comment jouer ?

  1. Version Française
  2. Version Wolof

Newsletter